Né en 1963 à Nice, mon père me communique tôt la passion du cinéma et à 15 ans, je tourne mes premiers films Super 8.
En 1994, j’obtiens le Grand prix du Festival de Biarritz (festival du film d’entreprise) avec Handicap zéro , film de commande sur l’intégration des personnes handicapées dans l’entreprise.
Entre 1994 à 1996, je réalise une trentaine de reportages pour Canal+, pour les émissions  "Télés Dimanche",  "L’hebdo " et  "C’est pas le 20 heures ". Ces films de 4’ sont des  "billets d’humeur », sans commentaires… des tranches de vie prises sur le vif.

 En 2006, je réalise ma première fiction : Chacun joue sa vie, 90’ pour France 5.  Les acteurs ne sont pas professionnels. Ils jouent leur propre rôle dans un scénario inspiré de leur vie. Mon but: que la fiction soit nourrie de la réalité documentaire.

 Entre 2006 et 2012, je réalise une trentaine de spots publicitaires pour la télévision (Volvic, Sncf, Ademe, INPES, Carrefour...), toujours en recherchant un ton réaliste, dans une veine quasi documentaire.
Entre 1995 et 2016, je réalise une quinzaine de documentaires de 52’ ou 90’ principalement pour Arte et France Télévision : Le temps de l’enfance , Femmes de l’ombre , Dans la peau d’un patron , A l’école hôtelière, Ma Céline à moi, Curieux de nature, Mon combat pour un toit, N’oubliez pas que cela fut , Génération entrepreneurs, L’expérience Ticket for change ...

 Entre 1992 et 2017, je réalise une trentaine de films institutionnels dont SNCF au féminin, documentaire de 52’. A travers le parcours de femmes salariées de l’entreprise, ce film met en évidence la pertinence du réseau SNCF au féminin . Il obtient en Juin 2017 le prix du meilleur documentaire, catégorie "Solidarité, handicap, diversité" aux Deauville Green Awards.



Mon regard ?

 Que ce soit pour une publicité, un film de commande ou un documentaire, je tente très vite de faire oublier ma caméra pour recueillir une parole et des images authentiques. Les  "personnages " vivent leur vie et la caméra les suit...
Au montage, j’alterne des scènes de vie prises sur le vif où les personnes interagissent entre elles (ce qui constituent une sorte de  "preuve par l’image ") avec des interviews (ou plutôt des confidences), qui permettent de mettre en perspective ou d’éclairer une scène.

 Dans mes documentaires de 52’ ou 90’, je cherche l’équilibre entre l’information (qui enrichit) et l’émotion (qui marque la mémoire).
J’aime traiter un sujet à travers des histoires de personnes filmées sur la durée, qui connaissent une évolution au fur et à mesure du récit.
Au sein d’un même film, je varie les émotions : joie, tristesse, humour, tendresse... Le ton est tantôt grave, tantôt léger.

 Mes thèmes de prédilection s’inscrivent dans la vie quotidienne (le travail, la famille, les enfants, les étudiants, les chercheurs d’emploi, les entrepreneurs, les personnes handicapées, les personnes sans abris...).
Le point commun de tous mes films : l’énergie, la vitalité, une certaine joie de vivre. Mon objectif est autant le divertissement que la quête de sens: comment mieux vivre ? Comment mieux vivre ensemble ?